Charge mentale et désordre – Comment y échapper ?

By Patricia vie de famille Aucun commentaire sur Charge mentale et désordre – Comment y échapper ?

Charge mentale et désordre 4

Quand on se plaint de charge mentale on y associe immédiatement le désordre et l’on se sent comme un hamster dans sa roue, prisonnière d’une machine infernale qui nous empêche d’imaginer que ça pourrait aller différemment. Et le désordre que laissent nos proches est peut-être la difficulté la plus lancinante à laquelle on se heurte au quotidien. Dans cet article, nous explorons des pistes pour sortir de ce piège.


Charge mentale – d’où vient le désordre ?

Je sais : vous avez l’habitude de penser qu’au sein de votre famille, on vous prend pour la boniche. Chacun se fait plaisir comme il veut et vous, qui êtes capitaine du navire, vous êtes la seule à ne pas vous épanouir. La charge mentale, inextricablement liée au désordre, c’est pour votre poire.

Il y a peut-être un truc qui cloche, non ?

Un constat : quand j’écoute des femmes se plaindre de leur situation, elles prennent une posture de victime. C’est comme si elles avaient été condamnées à perpétuité, et que telles Sisyphe, elles devaient remonter indéfiniment leur rocher au sommet de la montagne.

Le début de votre charge mentale

Avez-vous déjà pris le temps de vous interroger sur votre situation ?

Prendre le temps c’est important. C’est le début de la possibilité du changement.

Comment ça a commencé

Vous rappelez-vous quand vous avez senti que vous souffriez de charge mentale pour la première fois ?
Et comment ça se passait avant ?
Qu’est-ce qui s’est passé pour que vous transitiez de cette situation initiale confortable à la situation actuelle qui est insupportable ?

Et si vous vous posiez pour répondre à ces questions, clarifier votre situation et retrouver votre joie de vivre ?

Les bénéfices de la charge mentale

Une question dérangeante consisterait notamment à vous interroger sur les bénéfices que vous tirez du fait d’être celle qui fait tout et veille à ce que le désordre ne prenne pas le dessus.

Eh oui ! Cette situation présente suffisamment d’avantages pour que vous la mainteniez.
Sinon, vous auriez déjà changé.

Évidemment, souvent, s’interroger n’est pas confortable.
Pourquoi ?
– peut-être, n’avez-vous pas anticipé les conséquences de vos choix
– si vous réfléchissiez, vous pourriez aussi faire des découvertes qui vous refléteraient une image de vous que vous n’avez pas nécessairement envie de regarder.

Ainsi, tout faire pour tout le monde, va de pair avec savoir tout mieux que tout le monde : savoir où tout se trouve, savoir comment les choses se font – passer l’aspirateur, faire des gaufres, plier ses vêtements, débarrasser la table… Ainsi, souvent, la martyre absolue est aussi la générale en chef.
Paradoxal, oui ! Et extrêmement fréquent aussi.

Et vous qui vous dévouez, vous n’avez tellement pas envie d’envisager votre posture sous cet angle…

Et donc, oui ! Il est ultra-important que vous entreteniez avec vous même un dialogue lucide et bienveillant qui, quand vous serez prête, vous aidera à sortir de votre impasse.

vivre-chez-soi-comme-en-vacances
Cliquez sur l’image

Charge mentale, désordre et vie de famille

De la même manière, au sein du couple, il est important de préserver un espace de dialogue où l’on puisse exprimer librement et calmement ses émotions et ses besoins.
Est-ce le cas au sein de votre foyer ?

Et ce principe est valable au sein de la famille dans son ensemble, les enfants y compris : chacun doit se sentir la légitimité et la liberté d’exprimer ses émotions et besoins.

Si ça n’a pas encore été fait jusqu’ici, ne restez pas bloquée sur la conviction que tout est fichu : s’exprimer en étant certain que l’on sera entendu et que sa parole sera prise en compte, ça restaure du lien, et de l’envie de coopérer. C’est ce dont témoigne Isabelle Filliozat dans son douloureux livre « Je t’en veux, je t’aime. Ou comment réparer la relation à ses parents ».

Et donc, si l’on ne communique pas, si les relations au sein de la famille ne sont pas agréables, réconfortantes et ne procurent pas le sentiment que l’on est bien en famille, cela risque effectivement de générer du désordre, tout simplement parce que le mal-être annihile le sentiment d’appartenance à cette famille qui est la nôtre, ainsi que la volonté de contribuer.

Pour coopérer, on a besoin de sentir que l’amour est là. Et les enfants sont très intuitifs à ce sujet.

 

Charge mentale et modèle parental

Une tendance des femmes qui souffrent de charge mentale consiste souvent à se plaindre des autres au sein du foyer :

  • « ils ne font rien »,
  • « ils se font prendre en charge »,
  • « mon conjoint est un enfant supplémentaire »,
  • etc

charge mentale et désordre 1
Cliquez sur l’image

Et si vous commenciez par vous occuper de vous ?

Et si, au lieu de rendre vos proches responsables de votre malheur, vous vous posiez la question de votre propre désordre et de votre propre encombrement ? (la question de « ce que vous faites pour engendrer votre propre malheur », on la posera plus tard !)
Et si vous passiez à l’action et vous posiez des questions quant aux objets

  • que vous gardez,
  • que vous déplacez,
  • que vous rangez à l’infini

alors que vous ne les utilisez pas ?

Et si vous vous demandiez si telle ou telle habitude s’impose vraiment à la personne que vous êtes authentiquement maintenant, ou si vous pourriez vous en défaire ?

Avez-vous vraiment envie de vous lever à 5 heures tous les matins (ou votre routine spécifique) pour passer l’aspirateur et vider le lave-vaisselle ?

  • Est-ce bien nécessaire ?
  • Votre maison est-elle une cimenterie ?
  • Ou faites-vous ça par habitude ?
  • Parce que votre mère le faisait bien, elle ?
  • Et donc par loyauté envers une référence sur laquelle vous ne vous êtes jamais interrogée ?

Quel bénéfice y-a-t-il à être masochiste alors que le plaisir donne à la vie un tel attrait ?

Quoi qu’il en soit, en ce qui concerne le désordre des enfants, gardez à l’esprit que nous sommes leurs modèles et que nos paradoxes et contradictions ne leur échappent pas.

De quel droit leur demandons-nous (nous-même ou notre conjoint) de faire des choses que nous ne faisons pas ? Où est la cohérence ? Où est l’exemplarité ?

Commençons par ranger notre propre désordre !

  • Délivrons-nous de ce qui nous encombre !
  • Adoptons ensemble des principes de fonctionnement en famille qui sont établis collégialement et non imposés au nom d’une norme sortie d’on ne sait où mais pas d’un échange posé entre membres de la famille.

 

Dépasser la charge mentale et oublier le désordre 

Osons aller plus loin.

Et si vous fermiez les yeux un moment et vous imaginiez heureuse en famille avec votre conjoint et vos enfants qui assument leur part … et en plus, de bonne grâce.

Imaginez le soulagement que cela représenterait pour vous !

Plus de charge mentale ! Et plus de désordre !

Et l’estime de soi qui grandirait chez vos enfants à mesure qu’ils prennent des initiatives !

A l’heure où j’écris cet article, dans le contexte du confinement lié au Covid-19, plusieurs parents de familles amies se demandent comment ils vont convaincre leurs enfants de retourner à l’école, tant ils ont trouvé un équilibre joyeux dans l’exercice de l’école à la maison.

Preuve que ce n’est pas qu’un rêve et que ce qui passe habituellement pour des contraintes peut donner lieu à des expériences où les liens se consolident dans la joie.

Charge mentale et désordre 3
Cliquez sur l’image

Et donc, en fait ce que vous croyez être un rêve est tout à fait réalisable.

Il suffit de changer d’état d’esprit et de cesser de vous positionner comme une victime.

Apprenez à exercer un leadership sain et réaliste qui écarte la volonté de contrôle et la notion de norme. Un leadership qui repose sur l’amour et la confiance, et intègre l’idée que l’on n’est pas compétent de naissance et que l’on peut apprendre ce qu’on n’est pas encore capable de faire.

 

Vivre chez soi comme en vacances

Devenir une famille où chacun coopère de bonne grâce et se sent fier et heureux de contribuer, c’est ce que vous propose Laurence dans le cadre d’un parcours de coaching léger et dynamique qui vous fera passer de l’état de ménagère frustrée à celui de femme libre qui s’accomplit aussi pleinement qu’elle le souhaite.

Cliquez pour voir la vidéo

 

Rejoignez-nous pour notre prochain atelier en ligne.

Laurence y délivrera des perles et secrets pour vous inspirer et, si l’approche vous plaît, vous pourrez participer à notre parcours de coaching qui vous fera changer de paradigme et vous permettra d’abandonner définitivement la posture de ménagère frustrée pour celle de femme libre qui se donne le temps de se faire plaisir.

Les 7 étapes pour une maison rangée durablement sans effort ni conflit

Cliquez sur l’image ci-dessus pour participer à l’atelier.

 

Et puis, ne quittez pas cette page sans avoir répondu à quelques-une des questions existentielles fondamentales que je vous ai soumises dans cet article.
A tout bientôt !

 

 

  • Share:

Leave a comment